Refuser la nourriture carnée: Végétarisme et pratiques civiques en Grèce ancienne. ScriptaAntiqua164.
KOVACS Alexandra.

Refuser la nourriture carnée: Végétarisme et pratiques civiques en Grèce ancienne. ScriptaAntiqua164.

Ausonius
Prix régulier €19,00 €0,00 Prix unitaire par

ScriptaAntiqua164-

Les historiens de l’Antiquité considèrent que le sacrifice sanglant suivi de la consommation des viandes lors du banquet est un acte fondamental et fédérateur de la vie civique grecque. Dans ce contexte, quelle peut-être la place de celui qui refuse la consommation de la nourriture carnée ? Est-il nécessairement en marge de la cité comme l’affirme l’historiographie ? Sans renier les apports précieux de cette approche, cet ouvrage la nuance en étudiant les sources littéraires antiques allant du VIe s. a.C. au Ve s. p.C. De la croyance en la métempsychose au débat sur la piété, en passant par l’ascèse et la question de la définition de l’animal, le végétarisme se structure autour d’arguments variés qui trouvent parfois une résonance dans la pratique contemporaine. Pour autant, ce livre ne vise pas à faire une histoire du végétarisme, mais bien à cerner la place des citoyens refusant la nourriture carnée, en même temps qu’il revient sur le contexte de consommation des viandes et des poissons. Dans une approche pluridisciplinaire, cette étude historique s’appuie d’une part sur l’archéologie qui atteste d’une consommation des produits carnés en dehors du contexte sacrificiel, d’autre part sur la sociologie de l’alimentation laquelle définit le mangeur comme un individu pluriel qui actualise ses comportements selon les contextes sociaux. Ainsi, s’abstenir de viande est-ce réellement s’exclure de la vie civique ?

 

 

N° d'inventaire 26149
Format 17 x 24
Détails 260 p., nombreuses illustrations, broché
Publication Bordeaux, 2022
Etat Neuf
ISBN 9782356135216