Inscriptions grecques et latines de la Syrie. Beyrouth et sa région. Tome VIII/1 - volume 1 et 2.
Inscriptions grecques et latines de la Syrie. Beyrouth et sa région. Tome VIII/1 - volume 1 et 2.
ALIQUOT Julien.

Inscriptions grecques et latines de la Syrie. Beyrouth et sa région. Tome VIII/1 - volume 1 et 2.

IFPO
Prix régulier €110,00 €0,00 Prix unitaire par
N° d'inventaire 30956
Format 22 X 28
Détails vol.1 432 p, vol.2 336 p., broché.
Publication Beyrouth, 2023
Etat Neuf
ISBN 9782351597927

La première colonie romaine de la province de Syrie a été déduite à l’emplacement de la cité phénicienne de Béryte (Beyrouth) au début du principat d’Auguste. Peuplée de vétérans issus de deux légions, elle s’est vue dotée d’un très vaste territoire, étendu en l’an 15 av. J.‑C. dans la plaine de la Békaa jusqu’au sanctuaire d’Héliopolis (Baalbek) et aux sources de l’Oronte. Le tome VIII/1 des Inscriptions grecques et latines de la Syrie (IGLS) apporte des informations irremplaçables sur l’histoire de la ville entre ce moment fondateur et le règne de l’empereur Justinien (527-565). Il réunit 464 inscriptions provenant de la capitale du Liban actuel et d’une vingtaine de sites ruraux répartis sur la côte méditerranéenne et sur le versant maritime du Mont Liban, y compris Deir el‑Qalaa. La documentation des trois premiers siècles de l’ère chrétienne caractérise la colonia Iulia Augusta Felix Berytus comme une petite Rome en Phénicie. Celle des quatre siècles suivants correspond à un nouvel âge d’or au cours duquel la cité, désormais acquise au christianisme, s’est affirmée en tant que véritable patrie des lois romaines et siège d’une École de droit fameuse, dont la prospérité fut brutalement compromise par le séisme dévastateur de 551 apr. J.-C.

La première colonie romaine de la province de Syrie a été déduite à l’emplacement de la cité phénicienne de Béryte (Beyrouth) au début du principat d’Auguste. Peuplée de vétérans issus de deux légions, elle s’est vue dotée d’un très vaste territoire, étendu en l’an 15 av. J.‑C. dans la plaine de la Békaa jusqu’au sanctuaire d’Héliopolis (Baalbek) et aux sources de l’Oronte. Le tome VIII/1 des Inscriptions grecques et latines de la Syrie (IGLS) apporte des informations irremplaçables sur l’histoire de la ville entre ce moment fondateur et le règne de l’empereur Justinien (527-565). Il réunit 464 inscriptions provenant de la capitale du Liban actuel et d’une vingtaine de sites ruraux répartis sur la côte méditerranéenne et sur le versant maritime du Mont Liban, y compris Deir el‑Qalaa. La documentation des trois premiers siècles de l’ère chrétienne caractérise la colonia Iulia Augusta Felix Berytus comme une petite Rome en Phénicie. Celle des quatre siècles suivants correspond à un nouvel âge d’or au cours duquel la cité, désormais acquise au christianisme, s’est affirmée en tant que véritable patrie des lois romaines et siège d’une École de droit fameuse, dont la prospérité fut brutalement compromise par le séisme dévastateur de 551 apr. J.-C.